Accueil

Bienvenue

Situation

Programme

Informations

Relais

Prier

Liste

Liens

Amis

 

Construire l'Église de demain

Prières d'aujourd'hui

Il est bon parfois de prendre du recul et de regarder derrière soi.
Le Royaume n'est pas seulement au de-là de nos efforts, il est aussi au-delà de notre vue.
Durant notre vie, nous n'accomplissons qu'une petite partie de cette entreprise magnifique qu'est le travail de Dieu.
Rien de ce que nous faisons n'est achevé, ce qui voudrait dire, en d'autres termes,
que le Royaume se trouve toujours au delà de nos possibilités.
Aucune déclaration ne dit tout ce qui peut être dit.
Aucune prière n'exprime complètement notre foi.
Aucune religion n'apporte la perfection.
Aucune visite pastorale n'apporte la plénitude.
Aucun programme n'accomplit la mission de l'Église.
Aucun ensemble de buts et d'objectifs ne peut être complet.
C'est ainsi que nous sommes.
Nous plantons des graines de semence qui un jour pousseront.
Nous les arrosons, sachant qu'elles portent en elles la promesse du futur.
Nous posons des fondements sur lesquels d'autres construiront.
Nous fournissons le levain qui produira des effets bien au-dessus de nos capacités.
Nous ne pouvons pas tout faire, et le comprendre nous apporte un sentiment de libération.
Cela nous permet de faire quelque chose, et de la faire bien.
Ce n'est peut être pas fini, mais c'est un début, un pas de plus sur le chemin, une opportunité de laisser entrer la grâce du Seigneur qui fera le reste.
Nous pouvons ne jamais voir le résultat final, mais c'est la différence entre le maître artisan et l'ouvrier.
Nous sommes des ouvriers, pas des maîtres artisans, pas des ministres, pas des messies.
Nous sommes les prophètes du futur et non de nous-mêmes.
Amen.


Mgr.Oscar Romero (1917-1980) Archevêque de San Salvador.

Prendre du temps

horloge Je suis sorti, Seigneur, dehors les hommes couraient, les vélos couraient, la rue courait, la ville courait, tout le monde courait.
Ils couraient pour ne pas perdre de temps, pour rattraper le temps, pour gagner du temps.

Au revoir, Monsieur, excusez-moi, je n'ai pas le temps.
Je repasserai, je ne puis attendre, je n'ai pas le temps.
Je termine cette lettre car je n'ai pas le temps.
J'aurais aimé vous aider, je n'ai pas le temps.
Je ne puis accepter faute de temps.
Je ne puis réfléchir, lire, je suis débordé, je n'ai pas le temps.
J'aimerais prier mais je n'ai pas le temps...

Ainsi, les hommes courent tous après le temps, Seigneur.
Ils passent sur la terre en courant, pressés, bousculés, surchargés, affolés, débordés, et ils n'y arrivent jamais...
Tu es hors du temps, tu souris, Seigneur, de nous voir nous battre avec lui, et tu sais ce que tu fais, tu ne te trompes pas lorsque tu distribues le temps des hommes.

Tu donnes à chacun le temps de faire ce que tu veux qu'il fasse...
Seigneur j'ai le temps à moi, tout le temps que tu me donnes, les années de ma vie, les journées de mes années, les heures de mes journées, elles sont toutes à moi.

À moi de les remplir tranquillement, calmement, mais de les remplir tout entières jusqu'au bord, pour te les offrir, et que de leur eau fade, tu fasses un vin généreux,
comme jadis à Cana, tu fis pour les noces humaines.

Je ne te demande pas ce soir, Seigneur, le temps de faire ceci, et puis encore cela, je te demande la grâce de faire consciencieusement, dans le temps que tu me donnes, ce que tu veux que je fasse.

Michel Quoist

L'angoisse de la misère universelle

Prières d'aujourd'hui
Seigneur, apprenez-nous à ne plus aimer nous-mêmes, à ne plus nous contenter d'aimer les nôtres.
Apprenez-nous à ne penser qu'aux autres et d'abord à aimer ceux qui ne sont pas aimés.
Faites-nous mal avec la souffrance des autres.
Seigneur, donnez-nous la grâce de réaliser qu'à chaque minute de notre vie, de notre vie heureuse et par Vous protégée, il y a des millions d'êtres humains, nos fils, nos frères, qui meurent de faim, qui meurent de froid, et qui n'ont pas mérité de mourir de froid.

Seigneur, ayez pitié de tous les pauvres du monde, pardonnez-nous de les avoir trop longtemps, par peur honteuse, abandonnés.
Seigneur,
Ne permettez plus que nous soyons heureux tout seuls, donnez-nous l'angoisse de la misère universelle  et délivrez-nous de nous-mêmes si telle est Votre volonté

Raoul Follereau

retour haut